Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

journal de construction de ma maison écologique bois BBC

journal de construction de ma maison écologique bois BBC

ce blog vous fait partager la construction de ma maison écologique BBC de A à Z, avec toutes mes interrogations, mes choix, mes doutes et mes énervements aussi!


EPURSCOP REALISE L'EPURATION PAR FILTRES PLANTES

Publié par VGBIO sur 14 Juillet 2011, 23:21pm

Catégories : #PHYTO EPURATION

DESCRIPTION TIREE DU SITE D'EPURSCOP:

http://www.epurscop.fr/technique/article/technique

 

En s’appuyant sur l’étude de divers procédés de filtration inspirés par l’observation des zones naturelles, interfaces entre terre / eau / air, plusieurs filières ont été développées et sont désormais proposées à un large public. En toute logique le traitement des eaux usées se fait par étapes et en premier lieu par des modes de conduite simples évitant leur pollution en amont. EPURSCOP préconise l’utilisation de toilettes sèches à litière bio-maitrisée qui, en plus d’économiser de 25 à 35% de l’eau domestique potable, permet aussi une réduction conséquente des germes pathogènes dans les effluents liquides à traiter. L’emploi de produits d’entretien respectueux de l’environnement contribue aussi à éviter une surcharge et une diffusion par dilution des polluants potentiels.

Pourquoi le choix d’un système d’assainissement par filtre planté ?

Parce qu’il favorise la transformation du vivant par le vivant grâce à un recyclage naturel à proximité, pour un coût modéré et une utilisation énergétique nulle ou réduite. L’intégration paysagère de ces filières est un atout non négligeable, une valorisation esthétique et écologique pour ceux qui en ont fait le choix. L’utilisation de roseaux favorise le développement enzymatique par accroissement du nombre de bactéries à proximité de leurs racines. On peut observer une activité biologique particulièrement intense dans toutes les zones interfaces naturelles (lisières, haies, berges). La dégradation biologique par oxydation et réduction des polluants se trouve augmentée grâce à l’utilisation de ces plantes qui de plus fournissent réguliérement une quantité utile de déchets verts qui seront compostés et restitueront ainsi à leur tour un engrais naturel pour le jardin. L’intérêt de la phytoépuration pour les particuliers se mesure tant au niveau de la qualité de l’eau rejetée que de la simplicité de mise en oeuvre et d’entretien (une fauche une fois par an avant l’hiver). Les coûts énergétiques limités si la pente est suffisante, l’intégration dans l’écosystème, la légèreté et la durabilité de telles infrastructures en font des alternatives écologiques aux traditionnels filtres à sable ou champs d’épandage souterrains ou encore aux filtres, compacts et bio-réacteurs. Les eaux ainsi traitées se trouvent valorisées, les matières recyclées et le déchet devient ainsi une ressource.


Comment ça fonctionne ?

Un traitement physique

  • Filtration au travers des graviers et des systèmes racinaires des roseaux. Rétention d’une partie des matières solides en suspension. Les roseaux (Phragmites) sont cultivés sur un substrat inerte dont la granulométrie particulièrement adaptée permet une filtration mécanique efficace et favorise l’entretien de la station.

Un traitement chimique

  • Précipitation de composés insolubles,
  • Absorption par les plantes de nitrates et de phosphates,
  • Décomposition de divers polluants ménagers par des phénomènes d’oxydation et de réduction sous l’action d’exsudats racinaires des roseaux.

Un traitement biologique

- Les bactéries fixées sur les racines des roseaux se nourrissent des dépôts accumulés. Elles les décomposent en éléments simples solubles dans l’eau et nutritifs pour les plantes. Cela en fait une eau d’irrigation toute indiquée pour l’arrosage du jardin. Grâce à ce procédé d’épuration économe en énergie et en maintenance, l’eau retourne au milieu naturel à un niveau de qualité règlementaire. Les bassins plantés de roseaux sont étanchéifiés pour éviter les fuites et permettre le contrôle de la qualité des eaux rejetées. La surface nécessaire à prévoir est d’environ 2 à 3 m2 par personne. D’autres plantes lacustres (iris, scirpe, saule…) peuvent être utilisées pour la phyto épuration de l’eau. Le principe reste dans tous les cas de faire suivre aux eaux usées le cycle de décomposition de la matière organique aboutissant à sa minéralisation puis à sa réabsorption par les plantes.

Quelle différence y a-t-il entre un lagunage et un filtre planté ?

On distingue 2 types de filtres plantés :

a) - Le filtre planté de roseaux à flux vertical fonctionne en aérobie où l’eau circule verticalement et rapidement (à l’échelle de l’heure) suite à une alimentation « brutale » par bâchée. Ces filtres sont généralement constitués de 2 étages, eux-mêmes fractionnés en plusieurs bassins unitaires permettant le phasage des cycles d’alimentation–repos.


b) - Le filtre planté de roseaux à flux horizontal fonctionne en anoxie où l’eau circule « horizontalement » au sein du massif en saturation maitrisée. Généralement n’est mis en place qu’un seul filtre. Une alimentation en eaux usées brutes est absolument exclue et une réduction préalable des MES (Matières en suspension ) au moins, est totalement nécessaire.

Même si elle contient des végétaux aquatiques, la lagune plantée de grandes plantes entre dans une catégorie totalement différente. Son processus d’épuration, comme pour les lagunes à microphytes (petits végétaux observables au microscope, ex : micro-algues), repose sur un équilibre complexe entre bactéries libres aérobies et algues, qui apportent l’oxygène par photosynthèse.

Les lagunes plantées sont des systèmes de phyto-épuration qui utilisent des macrophytes et des microphytes cultivées en eau libre. Les filtres plantés de roseaux, eux, sont une culture fixée de macrophytes dans un substrat inerte de granulométrie variée. L’utilisation de filtres plantés rend le procédé épuratoire plus stable et plus facile à entretenir.

Quel entretien prévoir ?

Les dispositifs épuratoires proposés par EPURSCOP sont des systèmes vivants et de ce fait ils nécessitent un entretien régulier de type jardinage simple ( alternance des lits, propreté du site, faucardage annuel ).


Les roseaux fauchés une fois par an à la débrousailleuse à fil peuvent être compostés sur place produisant ainsi de la biomasse utile pour le reste du jardin. Cet entretien garantit un niveau de rejet réglementaire mesurable grâce à des regards de contrôle.

La masse de la végétaion s’auto-régule en fonction de la quantité de nutriments, elle stagne ou diminue pendant votre absence et augmente en cas d’affluence.

Il n’est pas nécessaire de changer le substrat au bout de quelques années contrairement aux divers filtres à sable préconisés traditionnellement. Il n’y a donc pas de gros travaux de terrassement et de transport à prévoir une fois l’installation réalisée.

Et l’eau de pluie ?

Il est possible d’envisager un stockage des eaux traitées après le filtre planté ainsi qu’une récupération des eaux pluviales dans une lagune plantée et d’utiliser cette réserve pour un usage domestique non potable. A ce niveau la qualité des effluents est dite non potable mais le milieu des bactéries est riche et équilibré. Il faut savoir qu’il est possible de récupérer 60 m3 par an pour 100m2 de toiture selon les régions ! Le stockage terminal en vue de sa réutilisation à usage domestique permet l’arrosage des jardins, les lavages extérieurs, les bassins ornementaux, etc … Il doit faire l’objet d’un réseau de distribution indépendant et repéré comme non potable.

Un trop plein permettra de rejeter les eaux non utilisées dans un exutoire ou dans une zone de dissipation de type fossé planté. Une zone tampon arborée pourra fournir une protection contre le vent, de l’ombre et un abris naturel pour le petit gibier et l’ensemble de l’éco-systéme.

Une déclaration administrative est-elle nécessaire ?

Les eaux usées produites à différents endroits de la maison sont des eaux polluées, appelées eaux usées domestiques, qui doivent être épurées avant d’être rejetées dans le milieu naturel.

Les filtres plantés sont une technique alternative aujourd’hui reconnue lorsque les règles de conception et de réalisation sont respectées et que les installations sont correctement entretenues.


EPURSCOP se charge du montage du dossier administratif et, si nécessaire, de la demande de dérogation. Depuis le 31 décembre 2005, toutes les résidences non raccordées au tout à l’égout sont soumises à l’obligation d’un système d’assainissement individuel. En France, un foyer sur trois est concerné par le choix d’un système d’assainissement non collectif. La fosse septique permet la décantation des matières, c’est le pré-traitement. Le filtre planté constitue l’élément principal du système d’assainissement, c’est le traitement et un point de prélèvement permettra de garantir le niveau réglementaire de rejet.

Comment va se dérouler le chantier avec EPURSCOP ?

EPURSCOP propose, dans un premier temps, la visite d’un technicien sur site, afin de déterminer la faisabilité de votre assainissement par filtre planté.

Dans un deuxième temps et sur votre demande EPURSCOP réalisera une étude personnalisée, dite « à la parcelle » pour déterminer précisément le type d’ installation le plus approprié à votre besoin. Il ne s’agit pas de « kits » clef en main, mais bien de systèmes individualisés dans leur dimensionnement et leurs principes. Les filières proposées seront accompagnées d’une approche des prix et d’ un calendrier des travaux.

EPURSCOP assurera, si vous le souhaitez, la réalisation de l’installation ou l’accompagnement des auto-constructeurs dans la création de leur système d’assainissement par filtre planté adapté.

Afin de constituer ce dossier et l’étude technique de votre filière, EPURSCOP vous fournira un questionnaire préliminaire et effectuera une visite préparatoire de votre terrain. Le technicien récoltera les données initiales et divers documents cartographiques et d’analyse de sol.

Economie du projet

Afin de permettre la réalisation d’un dispositif d’assainissement de qualité dans les meilleures conditions économiques pour le maître d’ouvrage, le « chiffrage du projet » détaille la prestation globale. Une répartition des tâches est ainsi rendue possible entre : Le maître d’ouvrage qui peut intervenir en tant qu’auto-constructeur, selon ses compétences, ses moyens, et ses disponibilités. L’entreprise engagée par le maître d’ouvrage, sur un critère de proximité géographique, limitant notamment l’impact du transfert du matériel de terrassement. L’équipe d’EPURSCOP, présente sur le chantier pour encadrer la réalisation et effectuer la pose des équipements spécifiques.

Un « plan de terrassement », ainsi qu’un « bordereau des quantités » est fourni pour permettre au maître d’ouvrage d’anticiper dans le détail les coûts des prestations et des fournitures. La préparation du chantier (intervenants, fournitures, phasage) est réalisée en concertation avec le maître d’ouvrage et son terrassier, de façon à garantir le respect des délais prévus. Formation de l’usager et visite de contrôle. Une formation de l’usager est effectuée lors de la réception du chantier. Un cahier de suivi est fourni, qui récapitule le principe de traitement et le fonctionnement de la station. Il indique les réflexes à suivre en cas de dysfonctionnement bénin. Ce cahier de suivi est rempli régulièrement par l’usager : la tenue du cahier de suivi conditionne le recours éventuel en garantie. De plus, une assistance téléphonique est assurée.

EPURSCOP réalise une visite de contrôle dans l’année suivant la mise en service de l’installation.

Les références d’EPURSCOP Les installations proposées sont, pour partie, issues de l’expérience du réseau « Phragmifiltre® » . L’essentiel de la filière correspond à la technique issue des recherches du CEMAGREF et développée par le bureau d’études SINT, ainsi que par EPUR NATURE, société qui a assuré à ce jour la construction d’une centaine de stations Phragmifiltre® dans le grand sud, pour le compte de collectivités locales (de 30 à 3000 équivalents-habitants), en suivant les prescriptions de SINT.

Les réalisation d’ EPURSCOP bénéficient de plus d’une garantie décennale. 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents